Label & Certifications CNPA

Dans le cadre du LABEL « Qualité des formations au sein des écoles de conduite », les auto écoles qui souhaitent prétendre à ce Label doivent répondre à un cahier des charges bien précis, cahier des charges aisément rempli par lAuto École Saint Cosme.

Label « qualité des formations au sein des écoles de conduite »

Depuis 2018, l’état français a créé le label « qualité des formations au sein des écoles de conduite ».

Le Conseil supérieur de l’éducation routière a défini l’ensemble des critères de qualité relatifs à la qualité des actions de la formation professionnelle continue.

Ces critères ont été retenus dans le cadre du label « qualité des formations au sein des écoles de conduite » et certains doivent obligatoirement apparaître sur le site Internet.

Ce label est gratuit et repose avant tout sur une démarche volontaire des écoles de conduite et des associations agréées qui feront cependant l’objet de contrôles de la part des inspecteurs du permis de conduire et de la sécurité routière (IPCSR) afin d’en vérifier le respect.

Le label autorise à l’auto-école de proposer :

  • Le financement Permis à 1€/jour
  • Le stage Post-Permis

Le label permet à l’auto-école :

  • De faciliter son inscription sur datadock
  • D’être recensé sur le site de la DSR
  • D’afficher un logo « label qualité »
  • De garantir la qualité et la transparence des prestations dispensées
  • De valoriser les écoles de conduite qui s’engagent dans une démarche d’amélioration de la qualité de leurs formations
1.1 Décrire le procédé d'évaluation

Ce test se déroule en situation de conduite hors et en circulation à bord d'un véhicule-école. Ce test permet de quantifier le nombre d'heures de formation à la conduite automobile. Il n'impose pas un nombre d'heures, c'est un prévisionnel. Il pourra être revu à la baisse, par l'implication de l'élève dans la formation, ainsi que par la fréquence des heures. Cette évaluation permettra, en concertation avec l'école de conduite, d'organiser un calendrier de formation.

Elle se décompose en 8 rubriques:

*La première concerne: des renseignements d'ordre général sur l'élève

*La seconde, son expérience de conduite

*La troisième, sa connaissance du véhicule

*La quatrième, ses attitudes à l'égard de l'apprentissage et de la sécurité

*La cinquième, ses habilités

*La sixième, sa compréhension et sa mémoire

*La septième, sa perception

*La huitième, son émotivité

L'évaluation vise à la production d'un résultat codifié à 3 niveaux de performance ( faible, satisfaisant, bon ) conduisant à 3 tranches de propositions de volumes horaires. Ce test durera environ 45 minutes. Ce test s'appuie sur les prescriptions du Guide pour la Formation des Automobilistes (GFA). L'évaluation est au format papier sur deux feuillets : 1 feuillet "FICHE ELEVE" remis à l'élève, après acceptation de la proposition et signature, et 1 feuillet "FICHE ECOLE" gardé par l'auto école.

Ce procédé d'évaluation est disponible à tout public sur simple demande à l'auto école et sur les pages internet de l'établissement.

https://fr-fr.facebook.com/jonathan.cune

https://www.facebook.com/AUTO-ECOLE-SAINT-COSME-189595881413634/

1.2 - Souscrire à un dispositif de garantie financière

Le risque de faillite n’échappe à aucun professionnel, nous vous garantissons le remboursement de vos heures non consommées en souscrivant chaque année à une garantie financière.

1.3 - Définir un programme détaillé pour chaque catégorie de formation

PROGRAMME DÉTAILLÉ CATÉGORIE B

1) Préambule

Le permis B permet la conduite de :

- véhicules dont le PTAC (poids total en charge) est inférieur ou égal à 3,5 tonnes, pouvant être affecté au transport des personnes ou des marchandises.

- véhicules pouvant comporter neuf places assises au plus (siège du conducteur compris).

Le permis B autorise à conduire les mêmes véhicules avec une remorque :

- si le PTAC de la remorque est ≤ à 750 kg.

- si le PTAC de la remorque + PTAC du véhicule tracteur est ≤ 3,5 tonnes.

2) Les enjeux de la formation préparatoire au permis de conduire.

L'automobile est devenue un outil social indispensable pour une très grande partie des jeunes de notre société. Au-delà du plaisir de conduire, l'utilisation d'une voiture est souvent indispensable pour les études, le travail ou les loisirs. Rouler en sécurité est donc une nécessité pour tous. Les conducteurs débutants représentent une part trop importante des tués et blessés sur la route. L'effort engagé doit être poursuivi, notamment par le renforcement de l'éducation et de la formation. Les accidents de la route ne sont pas liés à la fatalité et pour aider les nouveaux conducteurs à se déplacer avec un risque faible de perdre la vie ou de la dégrader, un nouveau programme de formation est mis en place. L'objectif général est d'amener tout automobiliste débutant à la maîtrise des compétences en matière de savoir être, savoirs, savoir-faire et savoir devenir.

3) L'organisme de formation

Etablissement de formation :

Raison sociale : SARL CHRISYL

Adresse : 25 GRANDE RUE SAINT COSME 71100 CHALON SUR SAÔNE

Adresse électronique : autoecolesaintcosme@hotmail.com  /   l_ms13@hotmail.fr

Téléphone : 03.85.45.09.22 / 06.23.94.35.09

Siret : 510866361

Agrément préfectoral E1607100040

Code NAF : 8553Z

Gérant : Mr CUNE JONATHAN

4) Les pré-requis

- Avoir minimum 17 ans

- Etre titulaire de l'ASSR 2 ou de l'ASR

5) Le public visé

Tous publics

6) La durée de la formation

20 heures (minimum légal obligatoire)

7) Les objectifs de la formation

- une évaluation de départ afin de déterminer le nombre d'heures moyen et le coût de la formation.

- une formation théorique: préparation à l'épreuve théorique générale (ETG) par des cours de code sur les thèmes:

  • dispositions légales en matière de circulation routière
  •  le conducteur
  •  la route
  •  les autres usagers de la route
  •  réglementation générale et divers
  •  précautions nécessaires à prendre en quittant le véhicule
  •  éléments mécaniques liés à la sécurité de la conduite
  •  équipements de sécurité des véhicules
  •  règles d'utilisation du véhicule en relation avec le respect de l'environnement

-Une formation pratique comprenant mise en situation et théorie de la conduite avec le programme suivant :

1. Maîtriser le véhicule dans un trafic faible ou nul

  • - Connaitre les principaux organes et commandes du véhicule, effectuer des vérifications intérieures et extérieures
  • - Entrer, s'installer au poste de conduite et en sortir
  • - Tenir, tourner le volant et maintenir la trajectoire
  • - Démarrer et s'arrêter
  • - Doser les accélérations et les freinages à diverses allures
  • - Utiliser la boîte de vitesses
  • - Diriger la voiture en avant en ligne droite, en courbe en adaptant allure et trajectoire
  • - Regarder autour de soi et avertir
  • - Effectuer une marche arrière et un demi-tour en sécurité

2. Appréhender la route et circuler dans les conditions normales

  • - Rechercher la signalisation, les indices utiles et en tenir compte
  • - Positionner le véhicule sur la chaussée et choisir la voie de circulation
  • - Adapter l'allure aux situations
    - Détecter, identifier et franchir les intersections suivant le régime de priorité
  • - Tourner à droite et à gauche en agglomération
  • - Franchir les ronds-points et les carrefours à sens giratoire
  • - S'arrêter et stationner en épi, en bataille en créneau

3. Circuler dans des conditions difficiles et partager la route avec les autres usagers

  • - Evaluer et maintenir les distances de sécurité
  • - Croiser, dépasser et être dépassé
    - Passer des virages et conduire en déclivité
  • - Connaître les caractéristiques des autres usagers et savoir se comporter à leur égard avec respect et courtoisie
  • - S'insérer, circuler et sortir d'une voie rapide
  • - Conduire dans une file de véhicules et dans une circulation dense
  • - Conduire quand l'adhérence et la visibilité sont réduites
  • - Conduire à l'abord et dans la traversée d'ouvrages routiers tels que les tunnels, les ponts, les passages à niveau

4. Pratiquer une conduite autonome, sûre et économique

  • - Suivre un itinéraire de manière autonome
  • - Préparer et effectuer un voyage longue distance en autonomie
  • - Connaître les principaux facteurs de risque au volant et les recommandations à appliquer
  • - Connaître les comportements à adopter en cas d'accident : protéger, alerter, secourir
  • - Faire l'expérience des aides à la conduite des véhicules
  • - Avoir des notions sur l'entretien le dépannage et les situations d'urgence
  • - Pratiquer l'écoconduite

8) Les épreuves d'examen

L 'examen théorique général

Pour passer l'épreuve du code, il faut avoir au moins 17 ans si vous suivez la formation traditionnelle.

L'épreuve se passe dans un centre d'examen géré par un opérateur privé.

L'épreuve se passe sur une tablette en individuel, c'est une épreuve de type QCM.

Les candidats sont reçus à l'examen à partir de 35 bonnes réponses sur 40 questions.

L'examen pratique

Pour se présenter à l'épreuve pratique il faut avoir au moins 18 ans ; il faut avoir réussi l'examen du code. À compter du 1er août 2014, il est réalisé par un Inspecteur des permis de conduire et de la sécurité routière sur le véhicule de l'établissement d'enseignement.

L'épreuve dure 32 minutes.

Il comprend :

  •  la vérification de la recevabilité des documents d'examen ;
  •  l'accueil du candidat, la vérification de son identité et s'il a suivi une formation selon la formule de l'apprentissage anticipé de la conduite, de son attestation de fin de formation initiale ;
  •  la présentation de l'épreuve par l'examinateur ;
  •  l'installation au poste de conduite ;
  •  les réglages du véhicule nécessaires avant le départ et réalisés par le candidat ;
  •  une phase de conduite effective d'une durée minimale de 25 minutes ;
  •  la réalisation de deux manœuvres particulières à tester en relation avec la sécurité routière (un freinage pour s'arrêter avec précision et une manœuvre en marche arrière) ;
  •  des questions portant notamment sur la vérification d'un élément technique en relation avec la sécurité routière, à l'intérieur ou à l'extérieur du véhicule ;
  •  l'établissement du certificat d'examen du permis de conduire.
  •  Un enseignant de la conduite titulaire d'une autorisation d'enseigner accompagne les élèves pour l'épreuve pratique.

    PROGRAMME DÉTAILLÉ CATÉGORIE AAC

1) Préambule

Le permis B permet la conduite de :

- véhicules dont le PTAC (poids total en charge) est inférieur ou égal à 3,5 tonnes, pouvant être affecté au transport des personnes ou des marchandises.

- véhicules pouvant comporter neuf places assises au plus (siège du conducteur compris).

Le permis B autorise à conduire les mêmes véhicules avec une remorque :

- si le PTAC de la remorque est ≤ à 750 kg

- si le PTAC de la remorque + PTAC du véhicule tracteur est ≤ 3,5 tonnes

2) Les enjeux de la formation préparatoire au permis de conduire

L'automobile est devenue un outil social indispensable pour une très grande partie des jeunes de notre société. Au-delà du plaisir de conduire, l'utilisation d'une voiture est souvent indispensable pour les études, le travail ou les loisirs. Rouler en sécurité est donc une nécessité pour tous. Les conducteurs débutants représentent une part trop importante des tués et blessés sur la route. L'effort engagé doit être poursuivi, notamment par le renforcement de l'éducation et de la formation. Les accidents de la route ne sont pas liés à la fatalité et pour aider les nouveaux conducteurs à se déplacer avec un risque faible de perdre la vie ou de la dégrader, un nouveau programme de formation est mis en place. L'objectif général est d'amener tout automobiliste débutant à la maîtrise des compétences en matière de savoir être, savoirs, savoir-faire et savoir devenir.

3) L'organisme de formation

Etablissement de formation :

Raison sociale : SARL CHRISYL

Adresse : 25 GRANDE RUE SAINT COSME 71100 CHALON SUR SAÔNE

Adresse électronique : autoecolesaintcosme@hotmail.com  /   l_ms13@hotmail.fr

Téléphone : 03.85.45.09.22 / 06.23.94.35.09

Siret : 510866361

Agrément préfectoral E1607100040

Code NAF : 8553Z

Gérant : Mr CUNE JONATHAN

4) Les pré-requis

- Avoir minimum 15 ans

- Etre titulaire de I'ASSR 2 ou de l'ASR

5) Le public visé

Tous publics

6) La durée de la formation

20 heures (minimum légal obligatoire)

7) Les objectifs de la formation

- une évaluation de départ afin de déterminer le nombre d'heures moyen et le coût de la formation.

- une formation théorique : préparation à l'épreuve théorique générale (ETG) par des cours de code sur les thèmes :

  • dispositions légales en matière de circulation routière
  •  le conducteur
  •  la route
  •  les autres usagers de la route
  •  réglementation générale et divers
  •  précautions nécessaires à prendre en quittant le véhicule
  •  éléments mécaniques liés à la sécurité de la conduite
  •  équipements de sécurité des véhicules
  •  règles d'utilisation du véhicule en relation avec le respect de l'environnement

-Une formation pratique comprenant mise en situation et théorie de la conduite avec le programme suivant :

1. Maîtriser le véhicule dans un trafic faible ou nul

  • - Connaître les principaux organes et commandes du véhicule, effectuer des vérifications intérieures et extérieures
  • - Entrer, s'installer au poste de conduite et en sortir
  • - Tenir, tourner le volant et maintenir la trajectoire
  • - Démarrer et s'arrêter
  • - Doser les accélérations et les freinages à diverses allures
  • - Utiliser la boite de vitesses
  • - Diriger la voiture en avant en ligne droite, en courbe en adaptant allure et trajectoire
  • - Regarder autour de soi et avertir
  • - Effectuer une marche arrière et un demi-tour en sécurité

2. Appréhender la route et circuler dans les conditions normales

  • - Rechercher la signalisation, les indices utiles et en tenir compte
  • - Positionner le véhicule sur la chaussée et choisir la voie de circulation
  • - Adapter l'allure aux situations
  • - Détecter, identifier et franchir les intersections suivant le régime de priorité
  • - Tourner à droite et à gauche en agglomération
  • - Franchir les ronds-points et les carrefours à sens giratoire
  • - S'arrêter et stationner en épi, en bataille en créneau

3. Circuler dans des conditions difficiles et partager la route avec les autres usagers

  • - Evaluer et maintenir les distances de sécurité
  • - Croiser, dépasser et être dépassé
  • - Passer des virages et conduire en déclivité
  • - Connaître les caractéristiques des autres usagers et savoir se comporter à leur égard avec respect et courtoisie
  • - S'insérer, circuler et sortir d'une voie rapide
  • - Conduire dans une file de véhicules et dans une circulation dense
  • - Conduire quand l'adhérence et la visibilité sont réduites
  • - Conduire à l'abord et dans la traversée d'ouvrages routiers tels que les tunnels, les ponts, les passages à niveau

4. Pratiquer une conduite autonome, sûre et économique

  • - Suivre un itinéraire de manière autonome
  • - Préparer et effectuer un voyage longue distance en autonomie
  • - Connaître les principaux facteurs de risque au volant et les recommandations à appliquer
  • - Connaître les comportements à adopter en cas d'accident : protéger, alerter, secourir
  • - Faire l'expérience des aides à la conduite des véhicules
  • - Avoir des notions sur l'entretien le dépannage et les situations d'urgence
  • - Pratiquer l'écoconduite.

8) Les épreuves d'examen

L 'examen théorique général

Pour passer l'épreuve du code, il faut avoir au moins 15 ans si vous suivez l'apprentissage anticipé de la conduite (AAC)
L'épreuve se passe dans un centre d'examen géré par un opérateur privé.
L'épreuve se passe sur une tablette en individuel, c'est une épreuve de type QCM.
Les candidats sont reçus à l'examen à partir de 35 bonnes réponses sur 40 questions.

L'examen pratique

Pour se présenter à l'épreuve pratique il faut avoir au moins 17 ans ; il faut avoir réussi l'examen du code. À compter du 1er août 2014, il est réalisé par un Inspecteur des permis de conduire et de la sécurité routière sur le véhicule de l'établissement d'enseignement.

L'épreuve dure 32 minutes.

Il comprend :

  • la vérification de la recevabilité des documents d'examen ;
  • l'accueil du candidat, la vérification de son identité et s'il a suivi une formation selon la formule de l'apprentissage anticipé de la conduite, de son attestation de fin de formation initiale ;
  • la présentation de l'épreuve par l'examinateur ;
  • l'installation au poste de conduite ;
  • les réglages du véhicule nécessaires avant le départ et réalisés par le candidat ;
  • une phase de conduite effective d'une durée minimale de 25 minutes ;
  • la réalisation de deux manœuvres particulières à tester en relation avec la sécurité routière (un freinage pour s'arrêter avec précision et une manœuvre en marche arrière) ;
  • des questions portant notamment sur la vérification d'un élément technique en relation avec la sécurité routière, à l'intérieur ou à l'extérieur du véhicule ;
  • l'établissement du certificat d'examen du permis de conduire.
  • Un enseignant de la conduite titulaire d'une autorisation d'enseigner accompagne les élèves pour l'épreuve pratique.
1.4 - Afficher les horaires

Nos cours théoriques sont organisés tous les premiers mercredis du mois de 18h à 19h.

Des cours théoriques sur les grands thèmes de la Sécurité Routière :

  • - Signalisation
  • - Priorités
  • - Croisement – Dépassement
  • - Arrêt – Stationnement
  • - Règlement de circulation
  • - Conduite Économique
  • - Visibilité et Éclairage
  • - Tunnel et Passage à niveau
  • - Partage de la route
  • - La circulation routière
  • - Le conducteur
  • - La route
  • - Les autres usagers
  • - Prendre et quitter son véhicule
  • - La mécanique et les équipements
  • - La sécurité du passager et du véhicule
  • - L’environnement
  • - Le premiers secours
  • - Sécurité routière : alcool, stupéfiants, vitesse ….
1.5 - Proposer un rendez-vous post-permis

Une formations Post-Permis vous sera proposée après l' obtention du permis de conduire.

Cette formation permettra une réactualisation des connaissances, un perfectionnement de la conduite et du comportement routier ainsi qu’une prise de conscience des facteurs de risque.
Ces stages ne sont pas obligatoires mais fortement conseillés et entraîneront une réduction de la période probatoire sous certaines conditions et après avoir justifié de sa participation à ce rendez-vous.

Ainsi, lorsque la formation post-permis sera suivie, la période probatoire se verra réduite de 3 à 2 ans pour le titulaire d'un permis B traditionnel et de 2 ans à 1 an et demi pour un novice qui aura suivi l'apprentissage anticipé de la conduite (AAC) pour la catégorie B.

2.1 - Proposition détaillée et chiffrée de la formation
2.2 - Documentation détaillée sur la préparation à l’examen du permis de conduire

LE PROGRAMME DE FORMATION 

--- Maîtriser le maniement du véhicule dans un trafic faible ou nul

Connaître les principaux organes et commandes du véhicule, effectuer des vérifications intérieures et extérieures.

Entrer, s'installer au poste de conduite et en sortir.

Tenir, tourner le volant et maintenir la trajectoire.

Démarrer et s'arrêter.

Doser l'accélération et le freinage à diverses allures.

Utiliser la boîte de vitesses.

Diriger la voiture en avant en ligne droite et en courbe en adaptant allure et trajectoire.

Regarder autour de soi et avertir.

Effectuer une marche arrière et un demi-tour en sécurité.

Appréhender la route et circuler dans des conditions normales

Rechercher la signalisation, les indices utiles et en tenir compte.

Positionner le véhicule sur la chaussée et choisir la voie de circulation.

Adapter l' allure aux situations.

Tourner à droite et à gauche en agglomération.

Détecter, identifier et franchir les intersections suivant le régime de priorité.

Franchir les ronds-points et les carrefours à sens giratoire.

S'arrêter et stationner en épi, en bataille et en créneau.

--Circuler dans des conditions difficiles et partager la route avec les autres usagers

Évaluer et maintenir les distances de sécurité.

Croiser, dépasser, être dépassé.

Passer des virages et conduire en déclivité.

Connaître les caractéristiques des autres usagers et savoir se comporter à leur égard, avec respect et courtoisie.

S'insérer, circuler et sortir d'une voie rapide.

Conduire dans une file de véhicules et dans une circulation dense.

Connaître les règles relatives a la circulation inter-files des motocyclistes. Savoir en tenir compte.

• Conduire quand l'adhérence et la visibilité sont réduites.

Conduire à l'abord et dans la traversée d'ouvrages routiers tels que les tunnels, les ponts, ...

--Pratiquer une conduite autonome, sûre et économique

Suivre un itinéraire de manière autonome.

Préparer et effectuer un voyage longue distance en autonomie.

Connaître les principaux facteurs de risque au volant et les recommandations à appliquer.

Connaître les comportements à adopter en cas d'accident: protéger, alerter, secourir.

Faire l'expérience des aides à la conduite du véhicule (régulateur, limiteur de vitesse, ABS, aides à la navigation...).

Avoir des notions sur l'entretien, le dépannage et les situations d'urgence.

Pratiquer l'écoconduite.

ENJEUX ET DÉROULEMENT DE LA FORMATION

L'ÉPREUVE THÉORIQUE GÉNÉRALE (LE CODE)

Pour passer l'épreuve du code, il faut avoir au moins 17 ans si vous suivez la formation traditionnelle ou 15 ans si vous suivez l'apprentissage anticipé de la conduite (AAC).

Pour réussir cette épreuve, il faut obtenir au moins 35 bonnes réponses sur 40 questions (5 erreurs maximum). Une réponse est considérée comme juste si toutes les propositions exactes ont été validées. Parmi les 40 questions auxquelles vous devrez répondre, certaines sont en vidéo. Pendant le déroulé de la vidéo, pensez à évaluer l'intervalle de sécurité et à regarder tous les rétroviseurs. Le jour de l'examen, pensez à apporter votre pièce d'identité et votre convocation. Votre code est valable pendant 5 ans et/ou pour 5 présentations à l'épreuve pratique.

L'EXAMEN PRATIQUE

Pour se présenter à l'épreuve pratique il faut avoir au moins 18 ans ou 17 ans si vous suivez l'AAC ; il faut avoir réussi l'examen du code.

Cette épreuve dure environ 32 minutes. Elle a pour but de vérifier si vous êtes capable de conduire seul sans mettre en danger votre sécurité et celle des autres. Elle est évaluée par un expert, l'inspecteur du permis de conduire et de la sécurité routière.

Le jour de l'examen, l'épreuve vous est présentée individuellement par l'expert, qui vous précise ce que vous allez devoir faire :

réaliser un parcours empruntant des voies à caractère urbain, routier et/ou autoroutier;

suivre un itinéraire en vous guidant de manière autonome, pendant environ cinq minutes;

réaliser deux manœuvres différentes, un freinage pour un arrêt de précision et une manœuvre en marche arrière ;

procéder à la vérification d'un élément technique à l'intérieur ou à l'extérieur du véhicule, répondre à une question en lien avec la sécurité routière, et répondre à une question sur les premiers secours ;

• appliquer les règles du code de la route, notamment les limitations de vitesse s'appliquant aux élèves conducteurs ;

adapter votre conduite dans un souci d'économie de carburant et de limitation de rejet de gaz à effet de serre ;

faire preuve de courtoisie envers les autres usagers et notamment les plus vulnérables.

L'évaluation réalisée par l'expert est basée sur des textes réglementaires et instructions précises qui en fixent les modalités. Cette évaluation consiste en un bilan des compétences nécessaires et fondamentales devant être acquises pour une conduite en sécurité, car la conduite est un acte difficile qui engage une responsabilité forte. À l'issue de l'épreuve, l'expert retranscrit de façon formelle le bilan de compétences dans une grille d'évaluation.

Le Certificat d'Examen du Permis de Conduire, sur lequel est noté le résultat, vous est envoyé par courrier ou téléchargeable. En cas de réussite, le CEPC sera votre justificatif auprès des forces de l'ordre en attendant votre permis de conduire. Ce document est valable 4 mois maximum. En cas de réussite, vous serez en période probatoire avec 6 points sur votre permis de conduire.

2.3 - Établir un règlement intérieur

I / OBJET ET CHAMP D’APPLICATION

Article 1 : Objet

Conformément aux dispositions de l’article L 920-5-1 du code de travail, le présent règlement intérieur a pour objet de préciser certaines dispositions s’appliquant à tout stagiaire bénéficiaire d’une formation dispensée par l’établissement de formation.

Ces dispositions sont relatives :

- aux mesures et matière d’hygiène et de sécurité

- aux règles de discipline

- aux modalités de représentation des stagiaires.

Article 2 : Champ d’application

Ce règlement s’applique à tous les stagiaires sans restriction, suivant une formation dispensée par l’établissement de formation, dans le but de permettre un fonctionnement régulier des missions de formation proposées, quels que soient les sites où ces formations peuvent s’exécuter.

Les dispositions du présent règlement sont applicables non seulement dans l’établissement proprement dit, mais aussi dans tout local ou espace accessoire à l’organisme.

II / HYGIÈNE ET SÉCURITÉ

Article 3 : Dispositions générales

En matière d’hygiène et de sécurité, chaque stagiaire, doit se conformer strictement tant aux prescriptions générales qu’aux consignes particulières qui seront portées à sa connaissance par affiches, instructions notes de service ou par tout autre moyen.

Il est demandé aux stagiaires de respecter les lieux dans lesquels la formation est dispensée, ainsi que le matériel susceptible d’être mis à leur disposition.

A - Hygiène

Article 4 : Boissons alcoolisées, Drogue

Il est interdit de pénétrer ou de demeurer dans l’établissement en état d’ivresse ou sous l’emprise de produits psycho-actifs.

Il est également interdit d’introduire ou de distribuer dans les locaux de la drogue ou des boissons alcoolisées.

Tout comportement faisant apparaître la consommation de produits psycho-actifs aboutira à l’exclusion définitive du stagiaire.

B- Sécurité

Article 5 : Règles générales relatives à la protection contre les accidents

Tout stagiaire est tenu d’utiliser tous les moyens de protection individuels et collectifs mis à sa disposition pour éviter les accidents et de respecter strictement les consignes particulières données à cet effet.

Article 6 : Règles relatives à la prévention des incendies

Tout stagiaire est tenu de respecter scrupuleusement les consignes relatives à la prévention des incendies.

Il est interdit de fumer dans les salles où se déroulent les formations ainsi que dans les annexes, zones de pause, toilettes...

Il est interdit de déposer et de laisser séjourner des matières inflammables dans les escaliers, passages, couloirs, sous les escaliers ainsi qu’à proximité des issues des locaux et bâtiments.

Article 7 : Obligation d’alerte et droit de retrait

Tout stagiaire ayant un motif raisonnable de penser qu’une situation présente un danger grave et imminent pour sa vie ou sa santé a le droit de quitter les locaux du stage.

Toutefois, cette faculté doit être exercée de telle manière qu’elle ne puisse créer pour autrui une nouvelle situation de risque grave et imminent. Le stagiaire doit signaler immédiatement à l’animateur l’existence de la situation qu’il estime dangereuse.

Tout stagiaire ayant constaté une défaillance ou une anomalie dans les installations ou le fonctionnement des matériels est tenu d’en informer l’animateur ou le responsable de l’organisme de formation.

Tout accident même bénin doit être immédiatement déclaré à la direction par la victime ou les témoins.

III / DISCIPLINE ET SANCTIONS

A - Obligations disciplinaires

Article 8 : Dispositions générales relatives à la discipline

Les stagiaires doivent adopter une tenue, un comportement et des attitudes qui respectent la liberté et la dignité de chacun.

Par ailleurs, les stagiaires sont tenus à une obligation de discrétion en ce qui concerne toutes informations relatives aux autres stagiaires dont ils pourraient avoir connaissance.

Tout manquement aux règles relatives à la discipline pourra donner lieu à l’application de l’exclusion définitive du ou des stagiaires concernés.

Article 9 : Horaires de stage

Les stagiaires doivent respecter les horaires des formations fixés par la direction.

La direction se réserve, dans les limites imposées par des dispositions en vigueur, le droit de modifier les horaires de formation en fonction des nécessités de service. Les stagiaires doivent se conformer aux modifications apportées par la direction aux horaires d’organisation du stage.

Tout retard doit être justifié.

Le formateur pourra refuser l’entrée du stagiaire si cette clause n’est pas respectée.

Article 10 : Entrées, sorties et déplacements

Les stagiaires ont accès aux locaux d’organisme pour le déroulement des séances de formations et à d’autres moments sur demande faite aux représentants de l’établissement.

Il est interdit d’introduire dans les locaux des personnes étrangères au stage.

Article 11 : Assiduité

L’assiduité à la participation de la formation est indispensable.

Toute absence prévisible devra être transmise par écrit, par mail ou par téléphone à l’organisme de formation par le stagiaire.

En cas de maladie, le stagiaire doit prévenir le centre dans les 48 heures, le stagiaire doit faire parvenir un certificat médical justifiant son état.

La mention « absent(e) » sera systématiquement mentionnée sur les feuilles d’émargement et les organismes finançant la formation (s’il y a) seront informés.

Article 12 : Usage du matériel

Le stagiaire est tenu de conserver en bon état, d’une façon générale, tout le matériel qui est mis à sa disposition pendant la formation.

Il ne doit pas utiliser ce matériel à d’autres fins que celles prévues pour la formation, et notamment à des fins personnelles, sans autorisation.

A la fin de la formation, le stagiaire est tenu de restituer tout matériel et document en sa possession appartenant à l’organisme de formation.

Dans le cas où ces clauses ne seraient pas respectées, le matériel sera supprimé.

Article 13 : Enregistrements

Il est formellement interdit, sauf dérogation expresse, d’enregistrer ou de filmer les séances de formation.

Article 14 : Méthodes pédagogiques et documentation

Les méthodes pédagogiques et la documentation diffusées sont protégées au titre des droits d’auteur et ne peuvent être réutilisées autrement que pour un strict usage personnel, ou diffusées par les stagiaires sans l’accord préalable et formel du responsable de l’organisme de formation et/ou des auteurs.

Article 15 : Téléphone

L’usage du téléphone est strictement réservé au formateur. Les stagiaires ne peuvent téléphoner durant la formation.

L’usage des téléphones portables est strictement interdit dans la salle de formation sauf lorsque celui-ci est utilisé comme collecteur des réponses aux tests de vérification des connaissances théoriques : le stagiaire s’engage à éteindre son téléphone portable pendant les heures de formation.

Article 16 : Nature des sanctions

Tout comportement considéré comme fautif par le directeur de l’organisme de formation ou son représentant pourra, en fonction de sa nature et de sa gravité, faire l’objet de la sanction suivante : Exclusion définitive.

Article 17 : Droit de défense

Aucune sanction ne peut être infligée à un stagiaire sans que celui-ci n’ait été informé au préalable des griefs retenus contre lui.

Lorsque le comportement du stagiaire justifie une exclusion définitive, le directeur de l’organisme ou son représentant convoque le stagiaire en lui indiquant l’objet de cette convocation.

Il lui fait part de la décision soit par téléphone, soit directement sur le lieu de la formation, hors de la salle de formation.

L’inscription à la formation vaut adhésion au présent document.

2.4 - Assurer la traçabilité des élèves à la formation
2.5 - Organiser le suivi pédagogique des élèves
3.1 - Établir avec chaque élève un parcours de formation

Vous allez apprendre à manipuler une automobile, à circuler dans différentes configurations et à en connaître les risques et les limites. Cela demande de la motivation et de la persévérance.

Le parcours de formation qui vous est proposé vous permettra de progresser, de connaître les règles du code de la route, de devenir un conducteur responsable et de vous préparer aux examens du permis de conduire.

En signant un contrat avec notre auto-école, vous vous engagez à suivre le programme de formation suivant :

PARCOURS DE FORMATION

Une évaluation de départ est effectuée afin de déterminer le nombre d’heures moyen et le coût de la formation.

À la suite de l’évaluation effectuée, nous vous proposons un parcours spécifique :

Une formation théorique : préparation à l’épreuve théorique générale (ETG) par :

- des cours de code sur les différents thèmes : dispositions légales en matière de circulation routière, le conducteur, la route, les autres usagers de la route, réglementation générale et divers, précautions nécessaires à prendre en quittant le véhicule, éléments mécaniques liés à la sécurité de la conduite, équipements de sécurité des véhicule, règles d’utilisation du véhicule en relation avec le respect de l’environnement.

- des cours spécifiques, collectifs sur les grands thèmes de la sécurité routière : alcool, stupéfiants, vitesse,

défaut de port de ceinture, distracteurs...

Une formation pratique comprenant :

- mise en situation

- théorie de la conduite

Pendant la phase pratique, vous serez amené à circuler : en ville; en rase campagne; la nuit (si le cas se présente); sur voie rapide; dans un environnement dégradé ( par temps de pluie par exemple )

Parcours théorique

La formation aux cours théoriques, portant sur différentes thématiques, se déroule collectivement, dans les locaux de l’école de conduite, et est dispensée en présence d’un enseignant de la conduite et de la sécurité routière titulaire d’une autorisation d’enseigner en cours de validité.

Les horaires des cours théoriques sont affichés dans l’établissement.

La formation théorique sur des questions d’entraînement au code pourra être suivie soit dans les locaux de l’école de conduite avec un support média tel que DVD, Box ou avec un enseignant, soit sur Internet.

Parcours pratique

La phase de pratique débutera soit pendant la phase théorique, soit après validation de votre examen théorique, avec le programme suivant :

Compétences générales Compétences
1. Maîtriser le véhicule dans un trafic faible ou nul - Connaître les principaux organes et commandes du véhicule, effectuer des vérifications intérieures et extérieures

- Entrer, s’installer au poste de conduite et en sortir

- Tenir, tourner le volant et maintenir la trajectoire

- Démarrer et s’arrêter

- Doser les accélérations et les freinages à diverses allures

- Utiliser la boîte de vitesses

- Diriger la voiture en avant en ligne droite, en courbe en adaptant allure et trajectoire

- Regarder autour de soi et avertir

- Effectuer

2. Appréhender la route et circuler dans les conditions normales. - Rechercher la signalisation, les indices utiles et en tenir compte

- Positionner le véhicule sur la chaussée et choisir la voie de circulation

- Adapter l’allure aux situations

- Détecter, identifier et franchir les intersections suivant le régime de priorité

- Tourner à droite et à gauche en agglomération

- Franchir les ronds-points et les carrefours à sens giratoire

- S’arrêter et stationner en épi, en bataille en créneau

3. Circuler dans des conditions difficiles et partager la route avec les autres usagers - Évaluer et maintenir les distances de sécurité

- Croiser, dépasser et être dépassé

- Passer des virages et conduire en déclivité

- Connaître les caractéristiques des autres usagers et savoir se comporter à leur égard avec respect et courtoisie

- S’insérer, circuler et sortir d’une voie rapide

- Conduire dans une file de véhicules et dans une circulation dense

- Conduire quand l’adhérence et la visibilité sont réduites

- Conduire à l’abord et dans la traversée d’ouvrages routiers tels que les tunnels, les ponts, les passages à niveau

4. Pratiquer une conduite autonome, sûre et économique Formation pratique sur tous types de routes. - Suivre un itinéraire de manière autonome

- Préparer et effectuer un voyage longue distance en autonomie

- Connaître les principaux facteurs de risque au volant et les recommandations à appliquer

- Connaître les comportements à adopter en cas d’accident : protéger, alerter, secourir

- Faire l’expérience des aides à la conduite des véhicules

- Avoir des notions sur l’entretien le dépannage et les situations d’urgence

- Pratiquer l’écoconduite

3.2 - Utiliser systématiquement le livret d’apprentissage
3.3 - Disposer de moyens pédagogiques en adéquation avec l’offre de formation.
4.1 - Établir une liste à jour des enseignants
4.2 - Mettre en place la formation continue des enseignants
5.1 - Valoriser l’apprentissage AAC ou CS

Pour s'inscrire à l'Apprentissage anticipé de la conduite en école de conduite, il faut :

  • être âgé de 15 ans ou plus ;
  • avoir l’accord de son représentant légal et de l’assureur du véhicule.

Quelles sont les conditions d'accès ?

Pour commencer la conduite accompagnée, il faut :

- avoir réussi le code de la route ;

- avoir suivi une formation pratique de 20 heures minimum avec un enseignant de l’école de conduite ;

- avoir bénéficié d’une évaluation favorable de la part de son enseignant de la conduite et de la sécurité routière qui se matérialise par la remise de l’attestation de fin de formation.

Quels sont les avantages de l'Apprentissage Anticipé de la Conduite ?

L'apprentissage anticipé de la conduite permet :

- de réduire la durée de la période probatoire du permis à 2 ans au lieu de 3 (les nouveaux titulaires du permis de conduire disposent de 6 points sur leur permis et doivent attendre deux ans sans infraction avant d’en obtenir 12) ;

- de commencer la formation initiale en école de conduite (code et conduite) dès 15 ans ;

- d’acquérir de l’expérience de conduite ;

- de passer l’épreuve du permis de conduire à 17 ans. En revanche, il n’est possible de conduire seul qu’à partir de 18 ans ;

- d’augmenter sensiblement ses chances de réussite à l’examen du permis de conduire : 74% de chances de l’obtenir dès la première présentation contre 55% par la voie de l’apprentissage traditionnel ;

- souvent d’obtenir un tarif préférentiel sur son assurance « jeune conducteur ».

Qui peut être accompagnateur ?

L'accompagnateur doit :

  • être titulaire de la catégorie B du permis de conduite (permis véhicule léger) depuis au moins cinq ans sans interruption ;
  • avoir obtenu l'accord de son assureur ;
  • être mentionné dans le contrat signé avec l'école de conduite.

Il est possible d'avoir plusieurs accompagnateurs, également hors du cadre familial.

Comment se déroule l’Apprentissage anticipé de la conduite ?

La conduite avec l'accompagnateur se déroule sur une période d’une durée d'au moins un an au cours de laquelle l’apprenti-conducteur aura parcouru 3000 kms minimum. Cette période débute par un rendez-vous préalable et est ponctuée par deux rendez-vous pédagogiques obligatoires.

  • Le rendez-vous préalable a lieu en présence de l'enseignant et du futur accompagnateur, au moment où l'enseignant estime que l'élève est prêt à conduire avec son accompagnateur. L'enseignant dispense alors ses conseils aux deux parties pour bien commencer la période de conduite accompagnée.
  • Le 1er rendez-vous pédagogique a lieu entre quatre et six mois après la date de délivrance de l'attestation de fin de formation initiale. C'est généralement un rendez-vous collectif avec d'autres élèves et leurs accompagnateurs.
  • Le 2e rendez-vous pédagogique a lieu après 3000 km parcourus.

Lors de ces rendez-vous pédagogiques, animés par un enseignant de la conduite, les élèves sont invités à échanger sur leurs premières expériences et sur des thèmes de sécurité routière. Une phase de conduite est également prévue pour mesurer les progrès réalisés par l'élève et apporter les conseils nécessaires pour continuer la conduite accompagnée dans de bonnes conditions.

À savoir

Pour les jeunes âgés de moins de 16 ans, la copie de l’attestation de recensement ou du certificat individuel de participation à la journée défense et citoyenneté (JDC) ou de l'attestation individuelle d'exemption n’est pas requise pour l'inscription.

Toutes les règles du code de la route doivent être respectées par vous comme par votre accompagnateur.

Attention :

* vous ne pouvez pas conduire en dehors des frontières nationales ;

* vous devez respecter les limitations de vitesse qui s'appliquent aux conducteurs novices.

Rappel : En conduite accompagnée, ayez toujours avec vous le formulaire de demande de permis de conduire ou sa photocopie, le livret d’apprentissage et le document d’extension de garantie de l’assurance. Seul le formulaire de demande de permis de conduire permet de justifier de la situation d’apprentissage de la conduite, en cas de contrôle par les forces de l’ordre.

________________________________________________________________________________________________________________________________

Pour s'inscrire à la Conduite Supervisée il faut :

- avoir 18 ans ou plus ;

- avoir l'accord de l'assureur du véhicule.

Quelles sont les conditions d’accès ?

On peut choisir la conduite supervisée :

- soit au moment de l’inscription à l’auto-école ;

- soit après un échec à l'épreuve pratique.

Pour y accéder, il faut :

- avoir réussi le code de la route ;

- avoir suivi une formation pratique avec un enseignant de l’école de conduite (20 heures minimum) ;

- avoir bénéficié d’une évaluation favorable de la part de son enseignant de la conduite et de la sécurité routière.

Après la phase de formation initiale, le candidat doit :

- Avoir obtenu un accord préalable écrit de la société d’assurances sur l’extension de garantie nécessaire pour la conduite du ou des véhicules utilisé(s) au cours de la future phase de conduite supervisée. Cet accord précise le ou les noms des accompagnateurs autorisés par la société d'assurances à avoir cette fonction. Il est joint au contrat de formation de l'élève, qui précise les obligations relatives à la fonction d'accompagnateur et les conditions spécifiques à la conduite supervisée, ou à l'avenant au contrat de formation, si le choix de la conduite supervisée a été décidé après la conclusion du contrat.

- Avoir obtenu l'attestation de fin de formation initiale (FFI). Un exemplaire est transmis à la société d'assurances par le souscripteur du contrat de formation.

Après un échec à l'épreuve pratique de l'examen du permis de conduire, le candidat doit :

- Avoir obtenu un accord préalable écrit de la société d'assurances.

- Avoir obtenu une autorisation de conduire en conduite supervisée. Un exemplaire est transmis, dès sa délivrance, à la société d'assurances par le souscripteur du contrat de formation.

Quels sont les avantages de la conduite supervisée ?

La conduite supervisée permet :

- d’acquérir de l’expérience de conduite à moindre coût pour compléter sa formation initiale et, en cas d’échec à l’examen pratique, d’améliorer ses acquis en attendant de le repasser ;

- d’augmenter sensiblement ses chances de réussite à l’examen du permis de conduire : 74% de chances de l’obtenir dès la première fois contre 55% par la voie de l’apprentissage traditionnel.

Qui peut être accompagnateur ?

L'accompagnateur doit:

- être titulaire du permis B (permis automobile) depuis au moins cinq ans sans interruption ;

- avoir obtenu l'accord de son assureur ;

Il est possible d'avoir plusieurs accompagnateurs, également hors du cadre familial.

Comment se déroule la conduite supervisée ?

La conduite supervisée n'a pas de minimum de kilomètres, ni de durée minimum.

La conduite supervisée se déroule avec un accompagnateur.

Cette période débute par un rendez-vous préalable qui a lieu en présence de l’enseignant et du futur accompagnateur, au moment où l’enseignant estime que l’élève est prêt à conduire avec son accompagnateur.

L’enseignant dispense alors ses conseils aux deux parties pour bien commencer la période de conduite supervisée.

À savoir

La durée du permis probatoire est de trois ans (comme pour la filière classique): les nouveaux titulaires du permis de conduire disposent de 6 points sur leur permis et doivent attendre trois ans sans infraction avant d'en obtenir 12.

Le candidat ne bénéficie pas nécessairement de tarif préférentiel sur son assurance "jeune conducteur".

Attention :

*Vous ne pouvez pas conduire en dehors des frontières nationales ;

* Vous devez respecter les limitations de vitesse qui s'appliquent aux conducteurs novices.

5.2 - Indiquer le lieu et les conditions d’usage de la piste
5.3 - Faire accompagner l’élève par un enseignant de la conduite
5.4 - Établir un bilan annuel

TAUX DE RÉUSSITE

Retrouvez au sein de notre bureau, notre Bilan Annuel de Réussite en première présentation à l'examen pratique.

Ce bilan est réalisé sur une année glissante avec une moyenne horaire, différencié en deux  groupes: Permis B / CS et Permis AAC.

5.5 - Disposer d’un site Internet
6.1 - Utiliser en priorité un site Internet pour mesurer la satisfaction des élèves
6.2 - Exploiter les avis certifiés

Un questionnaire de satisfaction est à votre disposition sur simple demande ou en libre accès dans nos locaux.

N'hésitez pas à vous le procurer pour partager votre expérience au sein de notre Auto École.

Retrouvez tous les mois, une synthèse de tous vos avis au bureau.

6.3 - Gérer les réclamations

Dans le cadre du LABEL "Qualité des formations au sein des écoles de conduite".

Le traitement des réclamations s'inscrit dans une logique d'amélioration de la qualité de notre travail et pour pérenniser notre auto-école.

Les réclamations sont traitées très rapidement, afin d'instaurer un climat de confiance et de maintenir de bonnes relations.

Des réunions sont programmées, si besoin, afin de prendre le temps de discuter des difficultés qui peuvent être rencontrées et trouver des solutions.

Nous mettons à votre disposition un formulaire de réclamation disponible sur simple demande au bureau.

Auto Ecole Saint Cosme
4.8
Based on 50 reviews
powered by Google
Pierre Post-it
Pierre Post-it
19:08 15 May 20
Je recommande cette auto école. Équipe très pro et cool.Permis validé très rapidement pour moi ! ;-)Un grand... merciplus
Jean-Philippe Priest
Jean-Philippe Priest
10:25 06 Mar 20
Notre fils a réussi son permis du premier coup car Auto École Saint Cosme est très professionnelle, dynamique, et... sympa.Qualité des cours et d'organisation sont les points forts: la réussite est au bout. Merci !plus
Caroline Goujon
Caroline Goujon
14:35 14 Feb 20
Permis validé en 3 semaine!! Excellente Auto École! Toute l’équipe est génial et très souriante, toujours... prête à expliquer et répondre à toute mes questions, j’ai été vite mise en confiance.Les moniteurs sont au top, très pédagogue et rassurant. Je recommande vivement l’Auto École Saint Cosme.Merci à toute l’équipeplus
Gaspard V.
Gaspard V.
16:56 10 Feb 20
Auto École que je ne peux que recommander. Code et Permis réussis en 2 mois. Une équipe jeune et dynamique.J'ai... aimé apprendre avec eux, toute l'équipe fait preuve d'une très grande pédagogie.(mention spéciale à Jonathan, avec qui on apprend beaucoup et qui c'est faire preuve d'une grande patience)plus
Laura C.
Laura C.
16:33 10 Feb 20
Une très bonne expérience !J'ai appris à conduire avec des moniteurs et monitrice au top du top ;-)Permis validé... du premier coup Un grand merci à toute l'équipe, vous êtes géniaux !!!A bientôt sur les routesplus
Freddy Robinet
Freddy Robinet
16:03 26 Jan 20
Je recommande à 100%Une équipe au top, des moniteurs à la direction en passant par l assistante. Ils savent nous... mettre t rapidement à l aise par leur simplicité et leur accessibilité. Moi même, de nature tendu et stressé, plus la pression logique de l apprentissages de la conduite, j ai réussi à me détendre et à apprendre simplement et dans une ambiance sérieuse et convivialUn grand merci à vous.plus
Avis suivants

CNPA (Conseil National des Professions de l’Automobile)

Qu’est ce que le CNPA ?

Le Conseil National des Professions de l’Automobile (CNPA) est une organisation patronale, fondée en 1902, pour défendre les intérêts des entreprises de la distribution et des services de l’automobile en France.

Monsieur CUNE Jonathan, a été choisi en tant que Vice-Président départemental du 71, pour s’engager auprès du CNPA, afin de promouvoir les évolutions législatives et réglementaires les plus favorables au métier qu’il représente, et de défendre tous les intérêts pour sa profession.